N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique

Vous voulez connaître le secret de la différence entre une écriture d’amateur et une écriture de niveau professionnel ? C’est simple : les pros passent plus de temps à réviser qu’à écrire. Je sais que pour plusieurs d’entre vous, rédiger un premier jet d’article représente un effort extraordinaire de volonté. Et je vous demande de doubler (et plus) le temps et l’énergie déjà investis dans l’écriture pour une réécriture ? Eh oui. Je n’ai pas créé ce blogue pour me faire des amis, mais pour vous dire ce que vos professeurs auraient dû vous dire au début de vos études supérieures. Je peux toutefois vous aider à aborder le processus de réécriture efficacement, ce que je vais faire dans la prochaine série de billets.

Continuer la lecture de « N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique »

Advertisements

Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre)

Vous les avez étudiés à l’école, mais un petit rappel sur les modal verbs de l’anglais dans le contexte des articles scientifiques terminera bien cette série de billets sur les verbes. En français, nous n’avons que deux auxiliaires, avoir et être. En anglais, il y a toute une série d’auxiliaires (en plus de to have et to be) pour indiquer le futur, le conditionnel et autres nuances. Je parle bien sûr des will, can, could, should et autres must.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre) »

Anglais scientifique : les temps passés rares

Si vous prenez le premier article scientifique qui traîne près de votre ordinateur et que vous encerclez les verbes conjugués au passé, vous allez vous apercevoir que la plupart sont au simple past. Ce dernier a fait l’objet de mon dernier billet. Il y a tout de même trois autres temps passés à connaître, pour les rares cas où ils sont appropriés et surtout pour ne pas les utiliser à tort et à travers.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique : les temps passés rares »

Anglais scientifique: la conjugaison au «simple past»

Vous passerez une partie de votre écrit scientifique à raconter; raconter ce que vous avez fait pour arriver à vos résultats ou, plus rarement, ce que d’autres ont fait pour arriver à leurs résultats. Raconter un événement le situe forcément dans le passé, donc vos verbes seront conjugués au passé. Le temps de verbe que vous utiliserez le plus souvent, si vous écrivez en anglais, sera le simple past.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: la conjugaison au «simple past» »

Anglais scientifique: le present continuous et le present perfect continuous

Bon, fini les vacances! Mais question de ne pas trop les regretter, je recommence l’année tranquillement avec un petit billet sur deux temps présents qui sont assez rares dans les articles scientifiques. Mieux vaut les connaître tout de même, ne serait-ce que pour éviter de les employer de manière erronée.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: le present continuous et le present perfect continuous »

Vacances

AzaléeLa Plume scientifique prend quelques semaines de vacances. Je vous reviens au mois d’août avec la suite de la série sur les temps de verbe!

Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect»

Le temps de verbe present perfect est formé de l’auxiliaire avoir au présent (has à la troisième personne du singulier et have pour les autres personnes) suivi d’un participe passé. Il compte parmi les temps présents parce que l’auxiliaire est au présent mais, en fait, il réfère à une action passée qui est toujours pertinente dans le présent. Comparez le même verbe au simple present et au present perfect:

Continuer la lecture de « Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect» »

Anglais scientifique: la conjugaison au «simple present»

J’ai remarqué que mon petit billet sur les temps de verbe, écrit en complément de mon livre, était l’un des plus populaires de la Plume scientifique. J’ai donc décidé d’écrire quelques billets sur la bonne utilisation des temps de verbe dans les écrits scientifiques en anglais pour compléter le livre et donner plus d’exemples. Commençons avec un des plus courants et des plus simples, le simple present.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: la conjugaison au «simple present» »

À méditer: s’arrêter d’écrire pour mieux écrire

The next time you’re working hard on a creative project or work assignment that requires intense focus and creative chops, try taking a five-minute daydreaming break every hour or so, and see how it affects your ideas and thinking. During this break, engage in a simple activity that will allow your mind to wander, like walking, doodling, or cleaning. Consider this your creative incubation period and see if you feel a renewed sense of creative energy when you get back to work.

Scott Barry Kaufman and Carolyn Gregoire, Wired to Create: Unraveling the Mysteries of the Creative Mind

Traiter l’écriture d’un article scientifique ou d’une thèse comme une entreprise de création nous permet de profiter de ce  que les spécialistes des neurosciences savent de la créativité et des comportements qui stimulent celle-ci.

Anglais scientifique: Les règles, le style et l’apostrophe

En principe, c’est simple. L’apostrophe anglaise a deux usages, indiquer la possession et marquer la contraction. Réglons tout de suite le cas de la contraction: en langage familier, it is devient it’s, I would devient I’d, I cannot devient I can’t, etc. Les écrits scientifiques s’écrivent habituellement dans une langue trop formelle pour les contractions alors à moins d’avoir une rare maîtrise du style, mieux vaut les éviter. Continuer la lecture de « Anglais scientifique: Les règles, le style et l’apostrophe »