Un argument faible

Sans doute, il y a plusieurs manières valables de justifier les objectifs de recherche dans un mémoire, une thèse ou un article scientifique. Elles ne se valent pas toutes, cependant, et il y en a une qui m’agace vraiment. J’ai vu cet argument servi par des étudiants de sciences sociales et de sciences de la santé, mais je soupçonne qu’il s’infiltre partout. Je vois même des profs le laisser passer sans ciller. Ça va comme suit, avec quelques variantes:

Continuer la lecture de « Un argument faible »

Advertisements

Aspirations universelles

Hammamet_workshop

J’ai eu la chance de participer à l’atelier de rédaction et de publication scientifique Publishing in International Journals à Hammamet, Tunisie, durant la dernière semaine de mars. L’événement, organisé par l’Institut Supérieur des Études Technologiques de Sfax et l’Association d’Innovation et de Technologies de Sfax, a permis à des doctorants et des jeunes chercheurs de se familiariser avec le processus de publication dans des revues scientifiques internationales. C’est toujours un honneur pour moi de contribuer à des initiatives aussi vitales pour le développement des scientifiques en début de carrière. Il ne suffit pas d’avoir des résultats scientifiques pour publier: il faut connaître la culture qui régit la publication dans des revues savantes et le plus souvent maîtriser l’anglais écrit à un niveau presque professionnel.

Rencontrer des étudiants et jeunes chercheurs d’autres pays me rappelle comme leurs aspirations et leurs besoins de formation sont les mêmes que celles des étudiants québécois que je connais. J’aimerais que les autorités universitaires fassent la même constatation et offrent, à même les programmes d’études supérieures, des formations en rédaction et publication scientifique. À l’heure du publish or perish, pour des étudiants dont l’anglais est la deuxième ou troisième langue, il me semble que c’est une nécessité pour former des scientifiques productifs.

Revues prédatrices: un courriel décortiqué

J’ai décidé de mettre à profit une énième proposition de publication dans une revue prédatrice reçue ce matin pour faire de la sensibilisation. Voici le courriel (caviardé parce que je ne veux pas d’ennuis judiciaires). J’attire votre attention sur les signes montrant qu’il s’agit d’une revue prédatrice. Attention, ils sont parfois plus subtils… mais pas tant que ça. Et si vous ne connaissez pas OMICS, c’est une compagnie de publication dont le nom revient sans cesse dans les discussions sur les revues prédatrices.

courriel frauduleux

Notez qu’il y a des fautes de ponctuation (il manque plein de points) et des majuscules mal placées. Alors ouvrez l’œil et ne vous laissez pas tenter! Votre travail mérite mieux.

Provoquer l’inspiration

Reprenons la définition de l’inspiration donnée par Kaufman et citée dans mon dernier billet : “inspiration is best thought of as a surprising interaction between your current knowledge and the information you receive from the world”.[1] Cette interaction, vous ne pouvez pas vous en passer pour mener à bien votre projet d’écriture scientifique, mais vous ne pouvez pas non plus attendre de vous réveiller la nuit avec une soudaine vision de son fil conducteur. Vous devez donc trouver une stratégie pour la provoquer. Je vous présente la mienne, afin de de vous aider à découvrir la vôtre.

Continuer la lecture de « Provoquer l’inspiration »

L’inspiration n’est pas une déesse grecque

Les spécialistes de la gestion de l’écriture sont unanimes : si vous attendez l’inspiration pour vous mettre au travail, vous ne progresserez pas.1 Je suis bien d’accord avec eux, mais est-ce à dire que nous pouvons entièrement nous passer d’inspiration dans la rédaction scientifique ? Et d’abord, qu’est-ce que l’inspiration ? Eh oui, il y a des études scientifiques sur le sujet.

Continuer la lecture de « L’inspiration n’est pas une déesse grecque »

La publication scientifique : ça se corse !

Publier un article dans une revue scientifique légitime n’a jamais été facile et de nouvelles complications s’ajoutent. Pour l’illustrer, je vous raconte une récente mésaventure avec l’aimable permission d’une collègue.

Continuer la lecture de « La publication scientifique : ça se corse ! »

Précisions sur l’école d’été

Voici quelques précisions concernant le déroulement de l’école d’été sur la rédaction scientifique qui aura lieu en mai 2018 à l’Université Laval.

  • Le site du cours ouvrira le 2 mai. Entre le 2 et le 6 mai, il y aura des lectures et quelques activités préparatoires à faire.
  • Le cours intensif en classe aura lieu du 7 au 11 mai de 8h30 à 12h et de 13h à 17h.
  • Il y aura trois activités pédagogiques à distance à faire à votre rythme après le cours en classe.
  • Les travaux d’intégration devront être remis le 17 juin au plus tard. Ces travaux vous permettrons de poursuivre votre réflexion, évaluer ce que vous avez déjà écrit, planifier ce qui reste à écrire et enfin, planifier votre horaire d’écriture.
  • La demande de dérogation pour noter le cours réussite/échec n’a pas été acceptée en haut lieu. Les travaux seront donc notés.
  • Le sigle du cours est GPL-7990.
  • C’est un cours de 3 crédits. Rappelez-vous que 3 crédits = 45h de cours et 135h de travaux personnels.

Je finirai bien par produire un plan de cours complet, mais pour l’instant je me concentre sur la matière plus que sur la paperasse!

L’inscription commencera le 28 mars. Les précisions sur l’inscription se trouvent sur cette page.

Sur ce, je retourne à la production du matériel de cours!

École d’été sur la rédaction scientifique

Message à tous les étudiants au cycles supérieurs qui fréquentent des universités québécoises : l’université Laval offre pour la première fois une école d’été sur la rédaction scientifique. Ce cours intensif aura lieu du 7 au 11 mai sur le campus de l’université Laval; il a été développé à la Faculté des Sciences Sociales mais est ouvert aux étudiants de toutes les disciplines et de toutes les universités québécoises. La réussite du cours, basée sur la présence et la participation, donnera trois crédits. Ce n’est pas indiqué dans la description, mais j’en suis l’un des deux professeurs. L’autre est Ginette Dionne, professeure à l’École de psychologie de l’université Laval, dont le cours de deuxième cycle sur l’initiation à la recherche est très apprécié.

Continuer la lecture de « École d’été sur la rédaction scientifique »

Ergonomie et études supérieures

J’ai réduit plusieurs activités dans les derniers mois, dont l’écriture de mon blogue, à la suite d’une blessure sans gravité, mais douloureuse, au cou. Je sais très bien d’où viennent mes divers problèmes articulaires : la rédaction de ma thèse il y a 15 ans ! Je reprends la rédaction de la Plume scientifique aujourd’hui pour vous enjoindre de penser à votre santé future. Je vois trop d’étudiants recroquevillés sur leur portable comme des bossus de Notre-Dame, furieusement concentrés sur l’écriture et ignorants des dommages qu’ils infligent à leurs articulations. Ne négligez pas l’ergonomie de votre poste de travail ! Continuer la lecture de « Ergonomie et études supérieures »