À méditer: l’existence de l’auteur

For many academic writers, permission to use personal pronouns comes as a tremendous relief. Referring to our actions in the first person (“I think”, “we discovered”) comes naturally to most humans; suppressing our own agency, by contrast, requires considerable syntactical effort and ingenuity.

Helen Sword, Stylish Academic Writing

C’est exactement ce que j’ai resenti quand j’ai compris que j’avais le droit d’utiliser la première personne: un grand soulagement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s