Méthode: les participants

Si votre travail de recherche ne porte pas sur des participants humains, vous avez congé de blogue cette semaine. Pour les autres, décrire les participants n’est pas toujours aussi facile que vous pourriez le croire. Gardez en tête que ces gens qui ont gentiment contribué à votre étude ont été recrutés pour servir vos objectifs de recherche. Votre tâche, dans cette section de l’article, consiste à montrer si, et comment, cet échantillon vous permet d’atteindre vos objectifs.

La première information que vous devez donner à vos lecteurs est le N, le nombre de participants. Pourquoi le N? N’essayez pas de passer un modèle statistique complexe avec 19 sujets, voilà pourquoi. Si vous avez recruté vous-même un petit échantillon de convenance d’étudiants universitaires pour une seule expérience, la description va bien se passer; un seul N suffira. Autrement, surtout si vous travaillez avec les données d’un gros échantillon suivi depuis des années, vous avez plusieurs questions à vous poser.

  1. Combien de personnes ont été contactées?
  2. Combien ont accepté?
  3. Si le projet de recherche s’étale sur plusieurs temps de mesures, combien de participants ont disparu dans la nature à chaque temps?
  4. Combien ont effectivement passé le test ou rempli le questionnaire que vous voulez analyser? Si vous avez plusieurs temps, vous aurez un N pour chacun. Si vous avez différentes mesures, des variables confondantes, etc., ajouter les N au tableau des statistiques descriptives (dans la section Résultats) peut vous faciliter drôlement la vie, ainsi qu’à vos lecteurs. Référez alors au tableau.
  5. L’échantillon restant au deuxième temps de mesure a-t-il des caractéristiques différentes de celui qui a été recruté initialement? Si ce n’est pas le cas, les données manquantes peuvent faire l’objet d’une autre section.

Si le recrutement s’explique en trois lignes, vous pouvez l’indiquer ici. Autrement, vous le décrirez dans la section sur les procédures. La même chose s’applique à l’obtention du consentement et au respect des règles d’éthique.

Le nombre de participants rend l’analyse possible mais leurs caractéristiques déterminent les limites de la généralisation des résultats. Vous aurez peut-être à porter un jugement sur la représentativité et expliquer votre raisonnement aux lecteurs. Disons que vous avez recruté 250 couples dans la région de Montréal et que vous vous apercevez, en consultant les statistiques officielles, que leur revenu est plus élevé que la moyenne pour cette région; vos résultats ne sont pas généralisables aux couples montréalais de faible statut socioéconomique. Lisez attentivement la description des participants dans plusieurs articles de votre domaine (oui, moi aussi je préférerais un bon roman), et n’oubliez pas qu’il est plus facile d’enlever des détails que d’en rajouter à la dernière minute.

Un dernier point: soyez très respectueux dans la description des participants. Vous pouvez utiliser des termes liés à l’identité (femmes, Irlandais, francophones, immigrants, transgenres…) mais évitez de les décrire par une seule caractéristique indésirable (alcooliques, drogués, schizophrènes…), même si c’est ce qui vous intéresse chez eux…

Sources pour ce billet:

Silvia, P. J., (2015). Write it up! Practical Strategies for Writing and Publishing Journal Articles. Washington DC: American Psychological Association.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s