À méditer: se cacher derrière un mur de mots?

When you write in typical academic prose, it is nearly impossible to make a strong, clear statement. The benefit here is that no one can attack your position, say you are wrong, or even raise questions about the accuracy of what you said if they cannot tell what you have said.

Patricia Nelson Limerick, Something in the Soil

Hum, un peu dur tout de même. Mais interpréter les données demande de prendre position et de s’ouvrir à la critique. Un peu de courage ne fera pas de mal à votre écriture et, comme Limerick le mentionne plus loin dans son essai, les risques de se faire vraiment couper la tête sont tout de même faibles dans le monde universitaire…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s