Méthode: Instruments et mesures

Vous avez forcément mesuré quelque chose, sinon de quoi parler dans un article scientifique? En fait, vous avez sûrement plusieurs mesures. Comme dans le cas des procédures, votre tâche est de les décrire avec assez de précision pour que les lecteurs comprennent exactement ce que vous avez mesuré sans les assommer de détails, et aussi de les convaincre que vous avez choisi les bonnes mesures. Autre parallèle avec les procédures, soit vous aurez choisi des mesures déjà existantes, soit vous en aurez créé de nouvelles. À moins que vous soyez dans la zone grise d’avoir adapté un instrument existant…


Il y a tellement de types de mesures qu’il est presqu’impossible d’énoncer des principes généraux sur leur description, sauf celui-ci: n’essayez pas d’innover dans la description des instruments. Si vous avez un instrument archi-connu comme une mesure de QI non-verbal, rien de plus facile, au moins dix mille personnes ont décrit l’instrument avant vous. Ce que les lecteurs attendent de vous: faites exactement la même chose que les dix mille précédents. Pas de fantaisie! Toutefois, montrez que vous avez bien fait de le sélectionner dans le contexte de votre question de recherche et s’il y a un doute là-dessus, préparez-vous à vous justifier. Je me rappelle d’avoir passé toute une séance de posters dans un congrès à me faire dire que j’aurais dû utiliser une mesure de vocabulaire réceptif plutôt qu’expressif, pour vous donner une idée… Certaines personnes sont tenaces. Si vous avez développé un instrument de mesure, vous avez le fardeau de prouver 1) que c’était nécessaire et 2) qu’il mesure ce que vous pensez qu’il mesure. Même chose pour une adaptation d’instrument.

Qu’il s’agisse d’un instrument original ou non, vous avez le droit de rapporter dans la section Méthode les statistiques qui décrivent à la validité des mesures. Toutefois, si vous avez une analyse complexe à décrire comme une analyse factorielle confirmatoire, mieux vaut ajouter une sous-section dédiée dans la section Résultats.

Vraiment, s’il y a une section facile à écrire dans un article scientifique, c’est la description des mesures. La dernière chose que j’ajouterais est de soigner la clarté de la présentation en utilisant beaucoup de sous-titres. Ce peut-être une bonne idée de séparer la description des instruments qui correspondent aux variables dépendantes et indépendantes de la description des variables confondantes. Ces dernières ne font pas directement partie de votre question de recherche et il faut que ce soit clair pour le lecteur… et pour vous. N’oubliez pas de décrire comment vous avez sélectionné les variables confondantes.

Si vous trouvez que je ne décris que des méthodes applicables dans le contexte d’une analyse quantitative, vous avez raison! Je ne connais absolument rien aux mesures, procédures et analyses qualitatives. Si un(e) de mes estimé(e)s lecteur(rice)s ont envie de rédiger quelques billets invités sur la question, contactez-moi!

Sources pour ce billet:
Day, R. et Gastel, B. (2011). How to Write and Publish a Scientific Paper, Seventh Edition, Santa Barbara, CA: Greenwood.
Silvia, P. J., (2015). Write it up! Practical Strategies for Writing and Publishing Journal Articles. Washington DC: American Psychological Association.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s