Discuter des limites… et des forces

Dans le dernier billet, j’ai abordé la discussion d’une étude scientifique lorsque les résultats sont décevants en dépit d’une bonne démarche. Il ne faut pas confondre ces derniers avec les faiblesses de l’étude, c’est-à-dire les problèmes liés à une méthode quelque peu déficiente. Par exemple:

  • Un échantillon insuffisant
  • Une expérience qui n’a pas généré beaucoup de variance entre les participants
  • Des mesures simultanées alors qu’il aurait mieux valu un suivi longitudinal
  • Des problèmes de validité et de fidélité des mesures
  • Et des milliers d’autres

Mieux vaut aborder franchement les faiblesses de l’article plutôt que de laisser un réviseur scientifique de mauvais poil s’en donner à cœur joie. Comment les aborder? Vérifiez si la revue dans laquelle vous souhaitez publier exige l’inclusion d’une sous-section «Limites» à la fin de la section Discussion, ou si les articles qu’elle publie en contiennent habituellement une. Dans certaines disciplines, surtout celles qui portent sur des sujets humains, il est normal et attendu d’inclure une section Limites qui désigne clairement l’endroit où les faiblesses doivent être énumérées et leurs conséquences possibles discutées. Notez qu’il s’agit de discuter des limites de votre travail, pas des misères de votre discipline au grand complet.

Nous sommes nombreux dans ce métier à souffrir du syndrome de l’imposteur à un degré ou un autre, alors méfiez-vous: une section Limites, si elle doit être franche, n’est pas une invitation à vous tirer dans le pied avec un lance-missile. Notez que la section s’appelle souvent Forces et Limites (Strengths and Limitations). Soyez également franc sur ce qui distingue votre travail que sur ce qui l’affaiblit. Une méthode originale? Un échantillon plus important que toutes les études semblables précédemment publiées? Une première démonstration d’un lien entre deux phénomènes? Énumérez vos forces. En plus de rendre justice à votre travail, vous facilitez la vie du lecteur (incluant ce réviseur de mauvais poil) dans l’évaluation globale de l’article. Et rappelez-vous que vous pouvez être fier de ce que vous avez accompli!

Sources pour ce billet:

Day, R. et Gastel, B. (2011). How to Write and Publish a Scientific Paper, Seventh Edition, Santa Barbara, CA: Greenwood.

Silvia, P. J., (2015). Write it up! Practical Strategies for Writing and Publishing Journal Articles. Washington DC: American Psychological Association.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s