Intégrer les références dans un article

Vous n’avez habituellement pas le choix de la forme technique que prend l’intégration des références et citations dans un article scientifique, elle est rigidement codifiée par le manuel de style choisi par la revue: noms d’auteurs et dates entre parenthèses, numéros en exposant renvoyant à une liste ou encore notes de bas de page. Fort bien, mais certains choix stylistiques vous reviennent tout de même.

Cette semaine, j’attire votre attention sur deux manières d’intégrer une référence au corps de l’article qui vont influencer le sens et la force de la phrase concernée.

Exemple 1:

Cooperatively breeding monkeys, such as tamarins and marmosets, have developped a high sensitivity to the needs of others (Hrdy, 2009).

Exemple 2:

As Hrdy (2009) noted, cooperatively breeding monkeys, such as tamarins and marmosets, have developped a high sensitivity to the needs of others.

Le premier exemple met l’accent sur le fait rapporté, peu importe qui le rapporte. La citation sert à reconnaître son origine et à permettre au lecteur de consulter la source. Le deuxième exemple attire l’attention du lecteur sur la personne à l’origine du fait rapporté; implicitement, l’auteur de l’article juge que cette personne est aussi importante que le fait ou la théorie citée.

Les deux formes ont leur place dans les articles scientifiques. La première est certainement la plus fréquente parce que la plus appropriée, le raisonnement présenté reposant préférablement sur des faits plutôt que sur les opinions des uns et des autres. Le principal inconvénient de cette forme, c’est qu’elle sert souvent d’excuse pour fourguer une phrase inutilement passive, comme:

It has been shown experimentally that marmoset monkeys will provide food to others in need (Burkart, Fehr, Efferson & Van Schaik, 2007).

Beurk. Ce serait si facile de rendre une phrase comme la précédente active:

Past experiments showed that marmoset monkeys will provide food to others in need (Burkart, Fehr, Efferson & Van Schaik, 2007).

Vous pouvez occasionnellement préférer la forme d’intégration des citations qui met l’accent sur un auteur ou un groupe d’auteur, notamment lorsqu’une théorie ou une expérience est fortement associée à une personne ou un labo, ou pour montrer un conflit entre deux idées chacune associée à un auteur spécifique. Enfin, Vous pouvez utiliser cette forme d’intégration simplement pour varier vos structures de phrase, mais attention de ne pas en abuser.

Sources pour ce billet:

Burkart, J.-M., Fehr, E., Efferson, C., & van Schaik, C. (2007). Other-regarding preferences in a nonhuman primate: Common marmoset provision food altruistically. Proceeding of the National Academy of Sciences (USA), 104, 19762-19766.

Hrdy, S. B. (2009). Mothers and others: the evolutionary origins of mutual understanding. Cambride, MA: The Belknap Press of Harvard University Press.

Sword, H. (2012). Stylish Academic Writing. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s