Choisir le titre d’un article scientifique

Le choix du titre peut sembler  bien trivial en comparaison de l’écriture de l’article mais mieux vaut prendre le temps d’y réfléchir. Le titre est votre principale chance d’accrocher un lecteur (et citeur potentiel). Pensez à vos recherches documentaires: quand l’outil de recherche de la base de données vous a sorti 342 références, vous tentez de repérer celles qui correspondent exactement à votre sujet de recherche en vous fiant d’abord au titre. Première règle à suivre, donc: le titre devrait contenir les mots clés qui représentent le mieux le sujet de l’article.

Certaines personnes (dont je ne suis pas) ont du génie pour les titres, arrivant à en pondre un à la fois informatif et plein d’esprit. Heureusement, ce n’est pas essentiel. Règle numéro 2: le titre devrait révéler clairement le sujet de l’article même à des lecteurs novices dans le domaine.

Pour vous aider à choisir le vôtre, considérez les formes classiques. Si vous fouinez dans votre pile d’articles à lire, vous verrez qu’il y en a trois principales. D’abord, l’énoncé simple, illustré ici par le titre d’un de mes articles:

Early child language mediates the relation between home environment and school readiness

Un titre de ce genre n’est pas sexy, mais très informatif parce qu’il résume les trois construits traités dans l’article et le modèle testé pour examiner leurs relations. En prime, il indique le résultat (nous avons bel et bien mis en lumière une relation de médiation). Toutefois, cet article comportait aussi un modèle complémentaire qui n’est pas du tout abordé dans le titre. J’aurais pu utiliser la deuxième forme classique, l’affirmation suivie d’un ajout d’information:

Early child language mediates the relation between home environment and school readiness: a genetically informative study

Cette forme fonctionne très bien pour mettre en valeur un aspect novateur de l’article. Par contre, dans mon article sur la préparation à l’école, le modèle «génétiquement informatif» était un complément au modèle de médiation et non le modèle principal alors l’ajout aurait mal représenté le contenu. Toutefois, la forme de titre Affirmation : ajout coiffe un autre de mes articles:

Predicting early school achievement with the EDI: A longitudinal population-based study

Dans ce cas, le devis représentait le principal atout de l’article et le titre le mettait bien en valeur.

Une troisième forme classique de titre consiste à poser une question. Je ne l’ai jamais utilisée, mais cela pourrait ressembler à ceci:

Does early child language mediate the relation between home environment and school readiness?

Oooh, suspense! Énoncer sans ambages le résultat vaut sans doute mieux… à condition qu’il soit facile à résumer en quelques mots. Je crois que je choisirais un titre sous forme de question de recherche si la réponse à cette question était complexe ou ambiguë. Mais à vous de décider!

Source pour ce billet:

Silvia, P. J., (2015). Write it up! Practical Strategies for Writing and Publishing Journal Articles. Washington DC: American Psychological Association.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s