Écrivez-vous en «plain English»?

Si un anglophone a déjà qualifié votre apparence physique de plain, c’est une insulte. Si toutefois ce même anglophone qualifie votre anglais écrit de plain, c’est peut-être un compliment. Le principe du «plain English» est d’écrire avec des mots simples des phrases à la structure claire dont le propos va droit au but. Ce style semble avoir été développé pour rendre les publications gouvernementales lisibles, mais ses principes s’appliquent à l’écriture scientifique.

En fait, les principes du plain English reprennent les recommandations en matière de style que l’on retrouve dans les guides d’écritures scientifiques, incluant le mien:

  • Faire de l’écrit scientifique une histoire
  • Préférer la voix active des verbes
  • Choisir des mots simples. En anglais, cela signifie préférer des mots courts aux racines anglo-saxonnes plutôt que des mots d’origine franco-latine
  • Enlever les mots superflus
  • Etc.

La différence, c’est que les guides de plain English viennent avec des listes de vocabulaire à éviter et des suggestions de remplacement.

Il y a donc beaucoup de bon dans les principes du plain English, je les défends sur ce blogue et vous encourage à les intégrer à vos stratégies d’écriture. Il ne faut tout de même pas verser dans l’excès et déclarer la guerre au vocabulaire technique de nos disciplines scientifiques: il s’agit souvent du vocabulaire approprié. Même au niveau du vocabulaire non-technique, je trouve que l’auteure de «Writing science in plain English» exagère en classant «methodological» parmi les mots difficiles qu’il faudrait éviter.

Comme toujours, la clé du succès pour appliquer des principes de style est de penser à vos lecteurs. Souhaitez-vous publier dans une revue scientifique extrêmement pointue dans ses intérêts? Dans ce cas, vos lecteurs attendent un vocabulaire technique précis même s’il est rébarbatif pour presque toute la planète. Mais visez-vous une revue scientifique aux intérêts larges et au lectorat plus varié, avec un facteur d’impact juteux? Dans ce cas, vous avez tout intérêt à chercher un équilibre entre la simplicité de votre style et le respect de l’intelligence des lecteurs. Au fond, le bon niveau de langage est celui que vos lecteurs comprennent rapidement et lisent peut-être même avec plaisir.

Le livre d’Anne E. Greene, cité ci-dessous, reste un guide clair et concis d’excellents principes de style. À vous de les appliquer avec discernement. Eh oui, discernement! Je ne dédaigne pas un mot long de temps en temps, quand c’est le meilleur.

Vous pouvez aussi consulter des ressources gratuites ici.

Sources pour ce billet:

Green, A.E. (2013). Writing Science in plain English. Chicago, IL: The University of Chicago Press.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s