Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect»

Le temps de verbe present perfect est formé de l’auxiliaire avoir au présent (has à la troisième personne du singulier et have pour les autres personnes) suivi d’un participe passé. Il compte parmi les temps présents parce que l’auxiliaire est au présent mais, en fait, il réfère à une action passée qui est toujours pertinente dans le présent. Comparez le même verbe au simple present et au present perfect:

Simple present: He writes a scientific paper (c’est son occupation principale ces temps-ci).

Present perfect: He has written a scientific paper (il vient de le faire et ça explique les cernes actuellement visibles sous ses yeux).

Notez aussi que le present perfect situe l’action à un moment indéterminé du passé contrairement au simple past qui place l’action à un moment précis du passé.

Dans un écrit scientifique, le present perfect sert essentiellement aux attributions, c’est-à-dire à rapporter une information en précisant qui en sont les auteurs ou encore en la liant à une source ou même à une école de pensée ou à une discipline. On le retrouve donc principalement dans l’introduction d’un article scientifique et parfois dans la discussion au moment de comparer les résultats avec ceux précédemment publiés.

Tennant, Smith and Capaldi (2017) have suggested that time travel is possible.

Together, these studies have shown that some children are more sensitive to environmental influences than others.

Behavior genetics has shown that virtually all aspects of development are heritable.

Attribuer ainsi l’information a l’avantage de rendre la phrase active (le sujet fait l’action du verbe). Une attribution situe également l’action dans le passé puisque, en quelque sorte, vous racontez comment et par qui cette information a été communiquée à la communauté scientifique. Il ne faut toutefois pas en abuser dans la revue de littérature: en général, les auteurs de l’écrit scientifique cité n’ont pas beaucoup d’importance. Ils peuvent en avoir si on souhaite opposer leurs conclusions à celles d’un autre groupe par exemple.

D’ailleurs, avant de choisir le present perfect, considérez qu’une attribution enlève  un peu de force à une affirmation. Ce peut être approprié pour rapporter une conclusion qui n’est pas encore généralement acceptée dans une discipline scientifique. Mal utilisé, ce temps peut affaiblir au lieu de nuancer une affirmation. Par exemple:

DNA is structured like a double helix.

vs

Watson and Crick (1953) have described DNA’s structure has a double helix.

L’attribution est vraiment inutile ici. En utilisant le present perfect, on ouvre la porte à d’autres informations qui pourraient soutenir l’affirmation initiale ou la contredire. Donc, si vous utilisez le present perfect dans votre revue de littérature, la phrase conjuguée à ce temps crée chez le lecteur une attente d’information complémentaire que vous devrez absolument fournir. Si l’information que vous rapportez constitue, au moins temporairement, un fait bien accepté dans votre discipline, ne l’affaiblissez pas avec le present perfect quand le simple present ferait aussi bien l’affaire.

Sources pour ce billet :

(2011). Collins Webster’s easy learning English verbs, Glasgow, UK: Harper Collins.

English Page

Advertisements

2 réflexions sur “Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect»

  1. Ping : Anglais scientifique: le present continuous et le present perfect continuous – La Plume Scientifique

  2. Ping : Anglais scientifique : les temps passés rares – La Plume Scientifique

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s