N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique

Vous voulez connaître le secret de la différence entre une écriture d’amateur et une écriture de niveau professionnel ? C’est simple : les pros passent plus de temps à réviser qu’à écrire. Je sais que pour plusieurs d’entre vous, rédiger un premier jet d’article représente un effort extraordinaire de volonté. Et je vous demande de doubler (et plus) le temps et l’énergie déjà investis dans l’écriture pour une réécriture ? Eh oui. Je n’ai pas créé ce blogue pour me faire des amis, mais pour vous dire ce que vos professeurs auraient dû vous dire au début de vos études supérieures. Je peux toutefois vous aider à aborder le processus de réécriture efficacement, ce que je vais faire dans la prochaine série de billets.

La première chose dont vous devez prendre conscience en écrivant un texte aussi complexe qu’un article scientifique, c’est la difficulté de s’imaginer dans le rôle du lecteur. Pourquoi ? Lorsque nous savons quelque chose, il devient impossible de ne plus le savoir. Se mettre à la place d’un lecteur ignorant tout de notre recherche représente un grand défi. Si j’en crois Steven Pinker,[1] les économistes appellent ce phénomène universel et inconscient « the curse of knowledge ». L’écriture d’un article scientifique représente l’aboutissement d’un long processus de recherche documentaire suivi d’une exigeante séance d’expérimentation/observation/analyse/etc. Votre question de recherche, à ce point, fait tellement partie de vous que vous pouvez omettre de l’inclure dans l’article supposé la rapporter sans vous en rendre compte. Ne riez pas, ça arrive plus souvent que vous ne le pensez. Êtes-vous sûr de ne jamais l’avoir fait ?

Pour contrer la malédiction du savoir, ne comptez pas sur votre superviseur. 1) Les superviseurs n’ont pas le temps de faire une révision en profondeur de votre manuscrit. D’ailleurs, la plupart n’ont pas plus de formation en édition que vous. 2) Votre superviseur connaît aussi votre question de recherche par cœur et peut la voir dans le texte même si elle n’est pas là. N’essayez pas non plus de faire toute votre révision seul à votre table de cuisine. Vous avez besoin d’un réviseur extérieur, mais tout de même capable de comprendre votre projet. Les meilleurs candidats sont les autres étudiants de votre labo/équipe, alors trouvez un partenaire de révision parmi vos pairs. Demandez-lui de répondre à des questions concrètes. Par exemple :

– Mes questions de recherche sont-elles explicitement formulées ?

– Mes questions de recherche apparaissent-elles comme l’aboutissement logique de l’introduction ? Ai-je démontré ce qui manquait dans la littérature que ma recherche contribue à combler ?

– Ai-je confondu la fin et les moyens en formulant mes questions de recherche en fonction de la méthode et non en fonction du contexte théorique ?

– Pourrais-tu refaire les étapes de ma collecte de données/expérience/etc. ?

– Est-ce que tu comprends facilement le lien entre chaque résultat rapporté et la question de recherche (et ses hypothèses) ?

– Pourrais-tu décrire l’apport à l’article de chaque tableau et figure ?

– Est-ce que je répète les résultats dans la discussion ? Est-ce que je me répète souvent, dans tout le texte ?

– Ai-je répondu aux questions que j’ai soulevées en intro ?

N’acceptez pas, et ne donnez pas à votre tour, de réponses télégraphiques à ces questions. Allez chercher les phrases pertinentes dans le texte, approfondissez vos réponses. Vous y gagnerez une précieuse expérience de révision.

[1] Pinker, S. (2014). The Sense of Style: the thinking person’s guide to writing in the 21st century. New York NY: Viking.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s