Modèle d’argumentation 1: la Quête

Note: ce billet est la suite du précédent, que je vous recommande de lire d’abord.

Synthétiser la recension des écrits tout en justifiant ses propres objectifs de recherche représente la grande difficulté lors de l’écriture de l’introduction d’un écrit scientifique. Un moyen d’y arriver consiste à argumenter de manière à montrer les manques dans la littérature scientifique existante, que notre propre recherche contribue à combler. C’est un bon principe, mais parfois utilisé maladroitement; le manque peut s’avérer superficiel (“on a étudié cette association chez des enfants de 8 ans, mais pas chez des enfants de 9 ans”) ou alors ne découle pas clairement de la recension des écrits. Le manque à combler doit donc s’intégrer à un argument plus sophistiqué pour être efficace et cet argument commence dans l’organisation de la recension des écrits. La bonne nouvelle, c’est qu’un petit nombre de modèles d’argumentation couvre la majorité des situations dans le contexte d’un écrit scientifique. L’auteur Paul Silvia les appelle des “gabarits rhétoriques”. Comme j’aime bien répéter qu’un article scientifique raconte une histoire, je les appelle des modèles d’intrigue.

Comment trouver l’intrigue qui va intégrer la littérature pertinente et vos objectifs de recherche en une introduction passionnante? Bien sûr, il faut avoir fait vos lectures et digéré leur contenu. Ensuite, vous devez faire preuve de créativité pour trouver quel modèle d’intrigue correspond le mieux à votre perception des écrits. Mais avant tout, il faut avoir quelques modèles en tête. En voici un premier, que j’appelle la Quête.

Dans la Quête, une découverte mène à une autre, qui mène à une autre, qui mène à votre étude. Il ne semble pas y avoir de conflits majeurs entre les résultats rapportés. Par exemple, disons que vous travaillez sur la maladie de Huntington, une maladie dégénérative très grave. Une première vague de recherche a montré que cette maladie a un caractère familial; ensuite, on a déduit de ce patron familial que la maladie était liée à un gène dominant; ensuite, on a identifié ce gène. Votre objectif est de réaliser la prochaine étape logique de ce processus de recherche, comprendre les fonctions de ce gène[1].

quete

Si votre lecture de la littérature scientifique pertinente correspond au modèle de la Quête, vous savez que votre recension des écrits va mettre en valeur la continuité entre les études et non leurs contradictions, sans nier celles-ci. Vous n’allez pas vous égarer à montrer tous les manques dans la recherche de votre domaine: vous allez montrer que la recherche passée pointe, étape par étape, vers votre recherche: ce qui manque, c’est l’étape suivante (que vous réalisez). Vous pouvez tout de suite imaginer que la Quête ne convient pas à tous les sujets de recherche. Par exemple, si vous étudiez un lien possible entre l’exposition prénatale au tabagisme et l’hyperactivité chez les enfants, vous faites face à des recherches pleines de contradictions. Impossible d’organiser cette littérature en une belle progression linéaire.

Développer une intrigue comme la Quête n’est pas une fin en soi, mais un moyen de comprendre et illustrer le patron de liens entre les études que vous avez lues et de situer votre recherche parmi celles-ci. Il se peut que différentes personnes voient différentes intrigues dans la même littérature scientifique, ce qui n’est pas un mal tant que chacune donne un portrait juste des écrits (pas de “cherry-picking” dans la littérature pour qu’elle corresponde à une intrigue choisie d’avance!). La composition de l’introduction en fonction d’une intrigue demande de la créativité pour discerner un patron de lien et une honnêteté intellectuelle rigoureuse.

Pourquoi vous donner ce mal? D’abord, une intrigue est nécessaire pour organiser une vraie synthèse de la littérature. Pas question de résumer les études passées sans montrer les liens entre elles. Ensuite, l’intrigue guide l’écriture de votre discussion. Si vous avez choisi la Quête comme modèle pour montrer le manque à combler, la question à laquelle répondre est la suivante: avez-vous réussi votre quête? Donc, avez-vous réalisé l’étape de recherche dictée par les découvertes précédentes? En complément, pouvez-vous suggérer la prochaine étape?

Je vous décris deux autres modèles dans les prochaines semaines.

Sources pour ce billet:

Silvia, P. J., (2015). Write it up! Practical Strategies for Writing and Publishing Journal Articles. Washington DC: American Psychological Association.

Sword, H. (2012). Stylish Academic Writing. Cambridge, MA: Harvard University Press.

 

[1] Je me doute bien que la recherche sur la maladie de Huntington est plus compliquée que ça, mes excuses si c’est vraiment votre domaine!

 

Publicités

2 réflexions sur “Modèle d’argumentation 1: la Quête

  1. Sylvie Rey

    Vraiment intéressant et inspirant ! Je patauge un peu dans ma recension des écrits depuis quelques mois (!!!) et cela va m’aider à donner une nouvelle dynamique à mon chapitre ! Merci, Sylvie

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s