Précisions sur l’école d’été

Voici quelques précisions concernant le déroulement de l’école d’été sur la rédaction scientifique qui aura lieu en mai 2018 à l’Université Laval.

  • Le site du cours ouvrira le 2 mai. Entre le 2 et le 6 mai, il y aura des lectures et quelques activités préparatoires à faire.
  • Le cours intensif en classe aura lieu du 7 au 11 mai de 8h30 à 12h et de 13h à 17h.
  • Il y aura trois activités pédagogiques à distance à faire à votre rythme après le cours en classe.
  • Les travaux d’intégration devront être remis le 17 juin au plus tard. Ces travaux vous permettrons de poursuivre votre réflexion, évaluer ce que vous avez déjà écrit, planifier ce qui reste à écrire et enfin, planifier votre horaire d’écriture.
  • La demande de dérogation pour noter le cours réussite/échec n’a pas été acceptée en haut lieu. Les travaux seront donc notés.
  • Le sigle du cours est GPL-7990.
  • C’est un cours de 3 crédits. Rappelez-vous que 3 crédits = 45h de cours et 135h de travaux personnels.

Je finirai bien par produire un plan de cours complet, mais pour l’instant je me concentre sur la matière plus que sur la paperasse!

L’inscription commencera le 28 mars. Les précisions sur l’inscription se trouvent sur cette page.

Sur ce, je retourne à la production du matériel de cours!

Publicités

École d’été sur la rédaction scientifique

Message à tous les étudiants au cycles supérieurs qui fréquentent des universités québécoises : l’université Laval offre pour la première fois une école d’été sur la rédaction scientifique. Ce cours intensif aura lieu du 7 au 11 mai sur le campus de l’université Laval; il a été développé à la Faculté des Sciences Sociales mais est ouvert aux étudiants de toutes les disciplines et de toutes les universités québécoises. La réussite du cours, basée sur la présence et la participation, donnera trois crédits. Ce n’est pas indiqué dans la description, mais j’en suis l’un des deux professeurs. L’autre est Ginette Dionne, professeure à l’École de psychologie de l’université Laval, dont le cours de deuxième cycle sur l’initiation à la recherche est très apprécié.

Continuer la lecture de « École d’été sur la rédaction scientifique »

Ergonomie et études supérieures

J’ai réduit plusieurs activités dans les derniers mois, dont l’écriture de mon blogue, à la suite d’une blessure sans gravité, mais douloureuse, au cou. Je sais très bien d’où viennent mes divers problèmes articulaires : la rédaction de ma thèse il y a 15 ans ! Je reprends la rédaction de la Plume scientifique aujourd’hui pour vous enjoindre de penser à votre santé future. Je vois trop d’étudiants recroquevillés sur leur portable comme des bossus de Notre-Dame, furieusement concentrés sur l’écriture et ignorants des dommages qu’ils infligent à leurs articulations. Ne négligez pas l’ergonomie de votre poste de travail ! Continuer la lecture de « Ergonomie et études supérieures »

Réviser un article scientifique: voyez-vous vos erreurs ?

Dans mon dernier billet, je vous incitais à trouver un partenaire pour la révision de vos écrits scientifiques. Laissez-moi ajouter une nuance: n’infligez pas à votre partenaire votre premier brouillon sans l’avoir d’abord révisé de votre mieux ! Les premiers jets des meilleurs écrivains horrifieraient leurs admirateurs, alors que dire des brouillons produits par de simples mortels comme vous et moi ? Par respect pour votre partenaire, prenez le temps de faire le ménage de votre article avant de le lui envoyer. Et vous ne songeriez même pas à envoyer ce premier jet à votre superviseur sans l’avoir relu n’est-ce pas ?

Continuer la lecture de « Réviser un article scientifique: voyez-vous vos erreurs ? »

N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique

Vous voulez connaître le secret de la différence entre une écriture d’amateur et une écriture de niveau professionnel ? C’est simple : les pros passent plus de temps à réviser qu’à écrire. Je sais que pour plusieurs d’entre vous, rédiger un premier jet d’article représente un effort extraordinaire de volonté. Et je vous demande de doubler (et plus) le temps et l’énergie déjà investis dans l’écriture pour une réécriture ? Eh oui. Je n’ai pas créé ce blogue pour me faire des amis, mais pour vous dire ce que vos professeurs auraient dû vous dire au début de vos études supérieures. Je peux toutefois vous aider à aborder le processus de réécriture efficacement, ce que je vais faire dans la prochaine série de billets.

Continuer la lecture de « N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique »

Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre)

Vous les avez étudiés à l’école, mais un petit rappel sur les modal verbs de l’anglais dans le contexte des articles scientifiques terminera bien cette série de billets sur les verbes. En français, nous n’avons que deux auxiliaires, avoir et être. En anglais, il y a toute une série d’auxiliaires (en plus de to have et to be) pour indiquer le futur, le conditionnel et autres nuances. Je parle bien sûr des will, can, could, should et autres must.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre) »

Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect»

Le temps de verbe present perfect est formé de l’auxiliaire avoir au présent (has à la troisième personne du singulier et have pour les autres personnes) suivi d’un participe passé. Il compte parmi les temps présents parce que l’auxiliaire est au présent mais, en fait, il réfère à une action passée qui est toujours pertinente dans le présent. Comparez le même verbe au simple present et au present perfect:

Continuer la lecture de « Anglais scientifique : l’ambiguïté du «present perfect» »

À méditer: s’arrêter d’écrire pour mieux écrire

The next time you’re working hard on a creative project or work assignment that requires intense focus and creative chops, try taking a five-minute daydreaming break every hour or so, and see how it affects your ideas and thinking. During this break, engage in a simple activity that will allow your mind to wander, like walking, doodling, or cleaning. Consider this your creative incubation period and see if you feel a renewed sense of creative energy when you get back to work.

Scott Barry Kaufman and Carolyn Gregoire, Wired to Create: Unraveling the Mysteries of the Creative Mind

Traiter l’écriture d’un article scientifique ou d’une thèse comme une entreprise de création nous permet de profiter de ce  que les spécialistes des neurosciences savent de la créativité et des comportements qui stimulent celle-ci.

Anglais scientifique: Les règles, le style et l’apostrophe

En principe, c’est simple. L’apostrophe anglaise a deux usages, indiquer la possession et marquer la contraction. Réglons tout de suite le cas de la contraction: en langage familier, it is devient it’s, I would devient I’d, I cannot devient I can’t, etc. Les écrits scientifiques s’écrivent habituellement dans une langue trop formelle pour les contractions alors à moins d’avoir une rare maîtrise du style, mieux vaut les éviter. Continuer la lecture de « Anglais scientifique: Les règles, le style et l’apostrophe »

Ajout à la section Téléchargement

Je suis désolée de ne pas écrire davantage de billets depuis quelques semaines, je travaille sur un gros projet dont je vous reparlerai. En attendant, voici une nouvelle compilation de billets portant sur la rédaction de la section Discussion.

Visitez la section Téléchargement pour des compilations de billets portant sur toutes les sections de l’article scientifique.