Revues prédatrices: un courriel décortiqué

J’ai décidé de mettre à profit une énième proposition de publication dans une revue prédatrice reçue ce matin pour faire de la sensibilisation. Voici le courriel (caviardé parce que je ne veux pas d’ennuis judiciaires). J’attire votre attention sur les signes montrant qu’il s’agit d’une revue prédatrice. Attention, ils sont parfois plus subtils… mais pas tant que ça. Et si vous ne connaissez pas OMICS, c’est une compagnie de publication dont le nom revient sans cesse dans les discussions sur les revues prédatrices.

courriel frauduleux

Notez qu’il y a des fautes de ponctuation (il manque plein de points) et des majuscules mal placées. Alors ouvrez l’œil et ne vous laissez pas tenter! Votre travail mérite mieux.

Advertisements

Provoquer l’inspiration

Reprenons la définition de l’inspiration donnée par Kaufman et citée dans mon dernier billet : “inspiration is best thought of as a surprising interaction between your current knowledge and the information you receive from the world”.[1] Cette interaction, vous ne pouvez pas vous en passer pour mener à bien votre projet d’écriture scientifique, mais vous ne pouvez pas non plus attendre de vous réveiller la nuit avec une soudaine vision de son fil conducteur. Vous devez donc trouver une stratégie pour la provoquer. Je vous présente la mienne, afin de de vous aider à découvrir la vôtre.

Continuer la lecture de « Provoquer l’inspiration »

L’inspiration n’est pas une déesse grecque

Les spécialistes de la gestion de l’écriture sont unanimes : si vous attendez l’inspiration pour vous mettre au travail, vous ne progresserez pas.1 Je suis bien d’accord avec eux, mais est-ce à dire que nous pouvons entièrement nous passer d’inspiration dans la rédaction scientifique ? Et d’abord, qu’est-ce que l’inspiration ? Eh oui, il y a des études scientifiques sur le sujet.

Continuer la lecture de « L’inspiration n’est pas une déesse grecque »