Structurer les sections de l’introduction

Selon les revues et les disciplines, la longueur de l’introduction d’un article scientifique peut varier entre une et vingt pages, plus encore pour l’intro d’une thèse. Elle n’en sera pas moins toujours découpée en sous-sections, que celles-ci soient simplement séparées par des alinéas ou qu’elles soient longues de plusieurs paragraphes et précédées de sous-titres. L’important, c’est que chaque sous-section contribue un argument au raisonnement que vous présentez, ou si vous préférez un épisode à l’histoire que l’article raconte. Il ne suffit donc pas d’énumérer ce que vous savez sur un sujet, il faut l’encadrer dans un arc narratif.

Continuer la lecture de « Structurer les sections de l’introduction »

L’arc narratif de l’introduction

Si vous n’avez reçu qu’un seul conseil sur la manière de structurer l’introduction d’un écrit scientifique, c’est sans doute celui d’aller du général vers le particulier. La structure en entonnoir est efficace, nul doute, mais pas suffisante. Quel général, vers quel particulier? Tout dépend de l’histoire que vous allez raconter à partir de vos données. Mais pour construire une histoire cohérente basée sur une argumentation serrée, vous avez besoin d’une structure plus élaborée qu’un entonnoir.

Continuer la lecture de « L’arc narratif de l’introduction »

Temps de verbe dans les articles scientifiques

J’ai de petites nuances à apporter à ce que j’ai écrit sur les temps de verbe dans le chapitre 4 de mon livre. Les principes de base que j’ai énoncés restent vrais, en anglais comme en français. Je vous les rappelle brièvement ici :

Continuer la lecture de « Temps de verbe dans les articles scientifiques »

Petit retour sur la formulation des objectifs

Question d’en finir (pour le moment!) avec l’écriture de l’introduction, je voudrais vous présenter une autre vision du fil narratif de l’article scientifique, celle de Joshua Schimel, qui définit le rôle des objectifs dans l’histoire que raconte l’article. Je suis en train de lire son livre, Writing Science, qui est entièrement consacré à la notion d’histoire à raconter pour communiquer les résultats de recherche. Je voudrais l’embrasser, ce type!

Continuer la lecture de « Petit retour sur la formulation des objectifs »

Formuler les objectifs

Après une belle entrée en matière et une revue de littérature bien ciblée, la formulation des objectifs devrait couronner votre introduction. Oui, oui, je vous entends d’ici: «mais j’ai déjà écrit mes objectifs, ils sont dans le projet de mémoire que j’ai remis à mon comité! Juste à copier-coller!» ou «j’ai déjà fait mes analyses/expériences, crois-tu vraiment que j’aurais fait ça sans objectifs?» Bien sûr, vous aviez des questions de recherche longtemps avant de commencer à écrire votre article. Mais êtes-vous sûr que leur formulation initiale est la plus optimale? Et réalisez-vous à quel point les objectifs vont influencer la structure des autres sections de l’article?

Continuer la lecture de « Formuler les objectifs »

La revue de littérature: deuxième partie

Vous pouvez souvent décider si un article est pertinent et à jour en le parcourant rapidement. Pour juger s’il est de qualité et nécessaire, vous n’y couperez pas. C’est le temps de vous verser un café et de lire à fond. Vous pourrez peut-être éliminer quelques articles à la méthodologie bancale ou aux analyses scandaleuses. Toutefois, votre tâche principale à ce stade est de comprendre les relations entre les articles qui traitent d’un même sujet. Ils se complètent? S’opposent? Les deux à la fois? Ils ne sont pas concluants? C’est en vous interrogeant sur la nature des relations entre les différents articles que vous en viendrez à trouver votre argumentation, le fameux fil narratif. Vous allez trouver que je me répète, mais c’est vraiment très important. En dernier ressort, les articles à inclure dans votre revue de littérature doivent apporter quelque chose à votre argumentation. Continuer la lecture de « La revue de littérature: deuxième partie »

Le plus dur: le plan d’intro

Long billet sérieux aujourd’hui mais tenez bon, c’est important.
L’introduction d’un article scientifique est la partie la plus difficile à écrire, pour deux raisons et demie:

1. C’est votre seule chance d’intéresser le lecteur à votre recherche
2. Il vous faut synthétiser une somme considérable de connaissances scientifiques
2a. De manière à montrer que votre recherche est importante

On vous a peut-être déjà dit qu’une introduction devait ressembler à un entonnoir allant du général vers le particulier. On vous a aussi enjoint d’oublier la forme d’introduction que vous avez apprise à l’école (sujet amené, sujet posé, sujet divisé, ou quelque chose du genre) pour la remplacer par une structure question/réponse. En plus, il y a moi qui insiste pour que vous racontiez votre recherche comme une histoire. Comment réconcilier tout ça?
Continuer la lecture de « Le plus dur: le plan d’intro »