L’arc narratif de la méthode

Je ne suis pas du tout convaincue que commencer l’écriture d’un article par la section Méthode est une bonne idée, peu importe à quel point la pratique est répandue. Dans l’arc narratif global de l’article, la section méthode fait partie de l’action. Elle doit toutefois suivre son propre arc narratif imbriqué dans la structure de l’article, soit suivre une structure ouverture-action-résolution comme l’a décrit mon nouvel auteur fétiche, Joshua Schimel (2012).

Continuer la lecture de « L’arc narratif de la méthode »

Structurer les sections de l’introduction

Selon les revues et les disciplines, la longueur de l’introduction d’un article scientifique peut varier entre une et vingt pages, plus encore pour l’intro d’une thèse. Elle n’en sera pas moins toujours découpée en sous-sections, que celles-ci soient simplement séparées par des alinéas ou qu’elles soient longues de plusieurs paragraphes et précédées de sous-titres. L’important, c’est que chaque sous-section contribue un argument au raisonnement que vous présentez, ou si vous préférez un épisode à l’histoire que l’article raconte. Il ne suffit donc pas d’énumérer ce que vous savez sur un sujet, il faut l’encadrer dans un arc narratif.

Continuer la lecture de « Structurer les sections de l’introduction »

L’arc narratif de l’introduction

Si vous n’avez reçu qu’un seul conseil sur la manière de structurer l’introduction d’un écrit scientifique, c’est sans doute celui d’aller du général vers le particulier. La structure en entonnoir est efficace, nul doute, mais pas suffisante. Quel général, vers quel particulier? Tout dépend de l’histoire que vous allez raconter à partir de vos données. Mais pour construire une histoire cohérente basée sur une argumentation serrée, vous avez besoin d’une structure plus élaborée qu’un entonnoir.

Continuer la lecture de « L’arc narratif de l’introduction »

L’histoire de l’article et ses multiples arcs narratifs

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la section Méthode commence toujours avec le contexte du déroulement de l’étude, suivi de la description des procédures de collecte de données, suivie de la description des données, pour enfin aboutir à la manière d’analyser les données? Pourquoi ne pas commencer par les analyses? Ce serait incohérent me diriez-vous. Et pourquoi ça, vous demanderais-je sur mon ton le plus fatigant ? Parce que même la section Méthode raconte une histoire avec un début, un déroulement et une fin.

Continuer la lecture de « L’histoire de l’article et ses multiples arcs narratifs »

À méditer: tirer les fils de l’histoire

When writing lacks clear story arcs, it becomes an incoherent mass with no obvious direction, no internal structure, and no point of clear emphasis. The reader may learn little from the work, or worse, misinterpret it.

Joshua Schimel, Writing Science

L’article doit raconter une histoire, mais sa structure comprend en fait plusieurs fils narratifs qui doivent tous avoir un début, un développement et une résolution. Nous en reparlerons!

Planifier la discussion

Joshua Schimel, l’auteur de Writing Science, décrit la discussion comme la résolution de l’histoire que raconte l’article. Ou si vous préférez, la résolution du problème que pose l’article, que son auteur a traduit en questions de recherche. Pour clore l’article, toutefois, il ne suffit pas de répondre aux questions. L’introduction de votre article s’ouvrait sur le contexte théorique plus large du problème traité. Il vous faut maintenant boucler la boucle et retourner au contexte théorique. J’aimerais bien avoir un truc simple pour vous aider à planifier la section Discussion mais malheureusement je n’en ai pas… Votre travail, pour cette dernière section de texte, consiste à guider le lecteur de vos résultats jusqu’à leurs implications théoriques. Oui, oui, ils en ont. En gros, la discussion contient quatre étapes:

Continuer la lecture de « Planifier la discussion »

Planifier la Méthode

Pour commencer l’année, j’attaque la section Méthode. Excusez le billet long, les prochains seront plus raisonnables. Promis.

On aura beau faire, la section Méthode d’un article scientifique ne sera jamais une lecture palpitante; nécessaire oui, mais pas une partie de plaisir. Pourquoi nécessaire? Selon la version puriste, la description de la méthode devrait permettre à tout lecteur de répéter l’expérience/observation/analyse. La version plus réaliste veut que la section Méthode permette de comprendre ce que vous avez fait, mais surtout d’en juger la pertinence : les évaluateurs scientifiques (et les éventuels autres lecteurs) doivent décider si les actions que vous avez posées supportent vos résultats, votre interprétation, et la possibilité de généraliser les résultats. Ayez une petite pensée pour les évaluateurs retenus par la revue à laquelle vous voudrez soumettre l’article en écrivant votre Méthode…

Continuer la lecture de « Planifier la Méthode »

Le plus dur: le plan d’intro

Long billet sérieux aujourd’hui mais tenez bon, c’est important.
L’introduction d’un article scientifique est la partie la plus difficile à écrire, pour deux raisons et demie:

1. C’est votre seule chance d’intéresser le lecteur à votre recherche
2. Il vous faut synthétiser une somme considérable de connaissances scientifiques
2a. De manière à montrer que votre recherche est importante

On vous a peut-être déjà dit qu’une introduction devait ressembler à un entonnoir allant du général vers le particulier. On vous a aussi enjoint d’oublier la forme d’introduction que vous avez apprise à l’école (sujet amené, sujet posé, sujet divisé, ou quelque chose du genre) pour la remplacer par une structure question/réponse. En plus, il y a moi qui insiste pour que vous racontiez votre recherche comme une histoire. Comment réconcilier tout ça?
Continuer la lecture de « Le plus dur: le plan d’intro »