Modèle d’argumentation 2: le Conflit

Si la Quête montre une progression harmonieuse de la recherche, le Conflit met en valeur le côté incertain, désordonné, voir chaotique de la recherche. Excitant, non? Et très utile. Les étudiants chercheurs les plus débutants peuvent être tentés d’ignorer les articles qui contredisent leur vision initiale de la littérature scientifique pertinente à leur projet; je le répète, sélectionner les articles qui vous conviennent et balayer les autres sous le tapis est une mauvaise pratique à proscrire complètement! S’il y a des contradictions dans la littérature scientifique, placez ces contradictions au cœur de l’argument.

Continuer la lecture de « Modèle d’argumentation 2: le Conflit »

Advertisements

Revues prédatrices: un courriel décortiqué

J’ai décidé de mettre à profit une énième proposition de publication dans une revue prédatrice reçue ce matin pour faire de la sensibilisation. Voici le courriel (caviardé parce que je ne veux pas d’ennuis judiciaires). J’attire votre attention sur les signes montrant qu’il s’agit d’une revue prédatrice. Attention, ils sont parfois plus subtils… mais pas tant que ça. Et si vous ne connaissez pas OMICS, c’est une compagnie de publication dont le nom revient sans cesse dans les discussions sur les revues prédatrices.

courriel frauduleux

Notez qu’il y a des fautes de ponctuation (il manque plein de points) et des majuscules mal placées. Alors ouvrez l’œil et ne vous laissez pas tenter! Votre travail mérite mieux.

Provoquer l’inspiration

Reprenons la définition de l’inspiration donnée par Kaufman et citée dans mon dernier billet : “inspiration is best thought of as a surprising interaction between your current knowledge and the information you receive from the world”.[1] Cette interaction, vous ne pouvez pas vous en passer pour mener à bien votre projet d’écriture scientifique, mais vous ne pouvez pas non plus attendre de vous réveiller la nuit avec une soudaine vision de son fil conducteur. Vous devez donc trouver une stratégie pour la provoquer. Je vous présente la mienne, afin de de vous aider à découvrir la vôtre.

Continuer la lecture de « Provoquer l’inspiration »

L’inspiration n’est pas une déesse grecque

Les spécialistes de la gestion de l’écriture sont unanimes : si vous attendez l’inspiration pour vous mettre au travail, vous ne progresserez pas.1 Je suis bien d’accord avec eux, mais est-ce à dire que nous pouvons entièrement nous passer d’inspiration dans la rédaction scientifique ? Et d’abord, qu’est-ce que l’inspiration ? Eh oui, il y a des études scientifiques sur le sujet.

Continuer la lecture de « L’inspiration n’est pas une déesse grecque »

École d’été sur la rédaction scientifique

Message à tous les étudiants au cycles supérieurs qui fréquentent des universités québécoises : l’université Laval offre pour la première fois une école d’été sur la rédaction scientifique. Ce cours intensif aura lieu du 7 au 11 mai sur le campus de l’université Laval; il a été développé à la Faculté des Sciences Sociales mais est ouvert aux étudiants de toutes les disciplines et de toutes les universités québécoises. La réussite du cours, basée sur la présence et la participation, donnera trois crédits. Ce n’est pas indiqué dans la description, mais j’en suis l’un des deux professeurs. L’autre est Ginette Dionne, professeure à l’École de psychologie de l’université Laval, dont le cours de deuxième cycle sur l’initiation à la recherche est très apprécié.

Continuer la lecture de « École d’été sur la rédaction scientifique »

Ergonomie et études supérieures

J’ai réduit plusieurs activités dans les derniers mois, dont l’écriture de mon blogue, à la suite d’une blessure sans gravité, mais douloureuse, au cou. Je sais très bien d’où viennent mes divers problèmes articulaires : la rédaction de ma thèse il y a 15 ans ! Je reprends la rédaction de la Plume scientifique aujourd’hui pour vous enjoindre de penser à votre santé future. Je vois trop d’étudiants recroquevillés sur leur portable comme des bossus de Notre-Dame, furieusement concentrés sur l’écriture et ignorants des dommages qu’ils infligent à leurs articulations. Ne négligez pas l’ergonomie de votre poste de travail ! Continuer la lecture de « Ergonomie et études supérieures »

Réviser un article scientifique: voyez-vous vos erreurs ?

Dans mon dernier billet, je vous incitais à trouver un partenaire pour la révision de vos écrits scientifiques. Laissez-moi ajouter une nuance: n’infligez pas à votre partenaire votre premier brouillon sans l’avoir d’abord révisé de votre mieux ! Les premiers jets des meilleurs écrivains horrifieraient leurs admirateurs, alors que dire des brouillons produits par de simples mortels comme vous et moi ? Par respect pour votre partenaire, prenez le temps de faire le ménage de votre article avant de le lui envoyer. Et vous ne songeriez même pas à envoyer ce premier jet à votre superviseur sans l’avoir relu n’est-ce pas ?

Continuer la lecture de « Réviser un article scientifique: voyez-vous vos erreurs ? »

N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique

Vous voulez connaître le secret de la différence entre une écriture d’amateur et une écriture de niveau professionnel ? C’est simple : les pros passent plus de temps à réviser qu’à écrire. Je sais que pour plusieurs d’entre vous, rédiger un premier jet d’article représente un effort extraordinaire de volonté. Et je vous demande de doubler (et plus) le temps et l’énergie déjà investis dans l’écriture pour une réécriture ? Eh oui. Je n’ai pas créé ce blogue pour me faire des amis, mais pour vous dire ce que vos professeurs auraient dû vous dire au début de vos études supérieures. Je peux toutefois vous aider à aborder le processus de réécriture efficacement, ce que je vais faire dans la prochaine série de billets.

Continuer la lecture de « N’essayez pas ça (seul) à la maison : la révision d’un article scientifique »

Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre)

Vous les avez étudiés à l’école, mais un petit rappel sur les modal verbs de l’anglais dans le contexte des articles scientifiques terminera bien cette série de billets sur les verbes. En français, nous n’avons que deux auxiliaires, avoir et être. En anglais, il y a toute une série d’auxiliaires (en plus de to have et to be) pour indiquer le futur, le conditionnel et autres nuances. Je parle bien sûr des will, can, could, should et autres must.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique: les “modal verbs” (et une petite correction à mon livre) »

Anglais scientifique : les temps passés rares

Si vous prenez le premier article scientifique qui traîne près de votre ordinateur et que vous encerclez les verbes conjugués au passé, vous allez vous apercevoir que la plupart sont au simple past. Ce dernier a fait l’objet de mon dernier billet. Il y a tout de même trois autres temps passés à connaître, pour les rares cas où ils sont appropriés et surtout pour ne pas les utiliser à tort et à travers.

Continuer la lecture de « Anglais scientifique : les temps passés rares »